Amsterdam Marathon 2010 - La course

par X Men  -  28 Octobre 2010, 05:00  -  #Compte rendu courses

 

 

Dimanche 17 octobre 2010

 

La salle du petit déjeuner de l'hôtel ne doit pas avoir l'habitude de voir défiler autant de monde si tôt un dimanche matin.

Les coureurs X-Men sont au complet. Senech, qui s'est fait porter pâle pour la course, rejoint le groupe au dernier moment, histoire de tirer le maximum de temps au fond du lit.

Avant de descendre il jette un oeil à son portable pour voir qui avait bien pu envoyer un texto aussi tard la veille... "Ai un souci : dossard perdu, si vraiment tu ne cours pas je te le prendrai bien ?" - Signé ChrisRabal !

Sacré Albatros ! La femme de ménage de l'hôtel a confondu sa poche ASIC avec la poubelle... Du coup, pour la postérité, Senech fera bien le marathon d'Amsterdam...

 

Gatosport Chris 1A propos de Chris, il s'est mis au Gatosport, cuit par ses soins avant de partir de Niort.

L'anticipation est remarquable, il y a juste un "petit" problème concernant la cuisson...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Finalement, outre ses qualités énergétiques bien connues, le Gatosport a dévoilé pour l'occasion d'autres ressources, complètement insoupçonnées.

Sachez, chers amis coureurs, qu'un Gatosport trop cuit se comporte très bien dans une cheminée, il remplace avantageusement la bûche du meilleur chêne. Testé pour vous au retour du périple !Gatosport Chris Bûche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon, après un succulent petit déjeuner, direction le stade Olympique pour le départ de la course. Pour cela aussi la formule est originale avec son départ sur la piste du stade.

Les X-Men se lancent pour les 42.195 kilos ! Il manque VincBerth et TitiMor sur la galerie.Stade Olympique piste départ

Départ Lapin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Départ VincJol

  Départ Canard Poulet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Départ Chris

 

La configuration du parcours a permis au fan-club de se positionner aux 5ème, 10ème, 25ème et 37ème kilos environ. A part à La Rochelle, il est souvent difficile d'assurer autant de points de rencontre.

Les photos parvenues pour le moment à la rédaction ne sont franchement pas exploitables. Vous ne verrez donc ni les X-Men dans l'effort, ni le Fan-Club en délire !

Il faudra être patient.

 

 

 

 

Les sensations des coureurs ont été diverses.

Il y a bien sûr ceux qui ont battu, écrasé même, leur record perso. Ceux là sont passés au 25ème kilo avec la tête des grand jour, le sourire jusqu'aux oreilles.

Il y a celui qui a dû profiter du moindre fourré pour se soulager les intestins. Celui-là, au 25ème, il a dit Stop ! Canard arrête les frais, d'autant qu'à partir du 25ème la course redevient plus urbaine... et quand on traîne une ch... d'enfer, la configuration urbaine n'est pas idéale...

Et puis il y a celui qui craignait que ses ischios gauche ne tiennent pas la distance... celui-là a été trahi par son... mollet droit, au 32ème kilo, le plus gros était pourtant fait.

Dommage, c'était bien parti pour Biquet. Petite galère pour rejoindre l'hôtel : voiture de police, puis train, puis tram...

 

Coté animation, ce marathon ne déchaine pas les foules. La prestation du Fan-Club X-Men n'a pas d'équivalent au Pays-Bas ! Si on compare l'ambiance de Berlin ou même celle de Madrid, avec celle d'Amsterdam, le classement est facile à faire.

 

Les coureurs pourront nous dire comment ils ont vécu cette expérience depuis le ruban bleu.

 

A l'arrivée, regroupement à la sortie du Stade, distribution du chaud et du sec, et Zou, c'est reparti, on n'a pas que ça à faire !

Un marathon étranger ça se passe aussi le dimanche après-midi !

chris rabal 28/10/2010 21:09



Pour raconter cette journée et la perf, il faut partir des handicaps d'avant la course :
1) une préparation au feeling - sans plan de prépa ni cardio - pour jouer entre agenda chargé, l'humeur du moment, la vitesse du
vent....
2) une contracture au mollet gauche heureusement très bien massée par Véro mais qui vous fait cependant douter le matin de la
course
3) la découverte du 1° marathon à l'étranger : on se repose donc peu la veille de la course pour visiter (on marche...) et en plus on
revient le samedi soir à l'hôtel chargé comme des bourriques (on a acheté des brouettes de tulipes, des hamacs, une salière locale à donner à une amie...)
4) un peu de stress la veille : de la pluie, du froid, du vent la veille avec en plus un dossard manquant découvert à 22h la
veille
5) le matin de la course : un gatosport un peu trop solide (aucun xmen n'a voulu savourer l'autre moitié pour son fondant  et moelleux
; Ah les renégats !) qui vous annonce alors une folle journée avec des surprises

Par contre, dans les points forts d'avant course :
1) un moral d'acier conforté par une bonne hygiène alimentaire des derniers jours (surtout pas de bière la veille lapin !, régime dissocié
scandinave, bcp d'eau les 3 derniers jours, une ration modérée de kig ar farz chez Magnier's family 15 jours avant, aucune goutte d'alcool pendant 2 semaines, sporténine, arnica and
co)
2) le matin de la course je récupère le dossard d'un ancien champion VIP ce qui m'enlève une grosse épine du pied et surtout me transcende
pour l'exploit (c'est mon côté spirituel où j'étais en quasi-communion avec l'esprit du Presidente )
3) enfin un joli soleil le jour de course avec terrain plat et très peu de vent (le top)
4) et surtout un super fan-club qui vous encourage, qui s'agite, qui vous porte... Cette élégance du coeur vous honore Mesdames et valait
bien quelques modestes révérences et sourires appuyés dans mes furtifs passages.

Au final, le record explosé (un final sur le stade olympique où j'accélère, je sors de la corde pour doubler tout le monde, bombarder comme
un sprinter et gagner 3 secondes en dessous des 3H30) et beaucoup de joie savourée sur ce beau parcours néerlandais. Et encore merci à tout le monde pour les moments délicieux passés ensemble,
l'ambiance, l'organisation au top, l'accueil à la gare....

a+ les amis