Maroc et Réunion se préparent dans la vallée d'Ossau

par X Men  -  21 Septembre 2013, 12:09  -  #Compte rendu courses

Qu'il soit bientôt marocain ou réunionais, le XMen ne ménage pas sa peine !

Ecureuil, bientôt en piste sur le Challenge du Haut-Atlas de l'UTAT (Ultra Trail Atlas Toubkal) a accompagné ses copains Biquet, Cabri, Lapin et Chaton engagés sur le GRR, pour une petite sortie Pyrénéene de toute beaûûûté !

Arrivé à 23h sur la place du village de Laruns, dès sa descente de voiture, Lapin s'est transformé en... berger !

IMG-20130913-00011

C'est du moins ce qu'on pourrait croire en voyant cette image.

Des dizaines de moutons traversaient le village au son de leurs cloches. Spectacle surprenant pour un gars de la plaine.

Installation dans le nickel petit appartement déniché par le Lapin et mise en condition immédiate en fracassant une petite bouteille de champagne que nous avait réservée un Ecureuil depuis peu quadragénaire, ça commence bien...

ossau 2

Mais, contrairement aux apparences, personne n'était pas venu pour rigoler !

Heureusement, parce que le Cabri avait concocté un petit programme de montagnard : la première journée s'est étirée sur plus de 7h00, cumulant environ 37km et 2300 de D+.

Alors qu'il pleuvait comme vache qui pisse dans le niortais, le ciel était bleu azur dans la vallée d'Ossau. Rien que pour ça, ça valait le déplacement...

D'entrée, vers 9h00, ascension vers les lacs d'Ayous pour une mise en train menée par un Lapin bien affûté.

ossau groupe

En prenant le temps de lever la tête, on découvre des paysages qu'on aimerait avoir un peu plus près de chez nous...

Au fond, le Pic du Midi d'Ossau.

ossau 5

IMG-20130914-00014

Après avoir contourné les Lacs d'Ayous, une descente vers Bious Artigues nous a remis sur le chemin du tour du Pic. Encore une belle ascension vers le col de l'Iou à 2194m. Il fait frais....

ossau 6

Halte déjeuner au refuge de Pombie, juste au pied du Pic. Un bon sandwich jambon beurre pour se redonner quelques forces avant de monter sur la crête qui mène à la première cheminée empruntée par les candidats à l'ascension du Pic (col de Suzon). 

Après un début de tentative de la part de Biquet, Cabri et Lapin, l'ascension du pic sera finalement abandonnée. Il faut dire qu'après plus de 4h de ballade, les pieds sont moins précis...

ossau 7

ossau 1

Descente vers Bious Artigues pour finalement rejoindre la voiture en un peu plus de 5h00.

Ah, mais ça ne fait pas le compte, ça !

Tout à fait, mais le Cabri a plus d'une carte dans son sac !

Direction le lac d'Aule, un joli petit coup de cul avalé dans un sens, puis dans l'autre, en moins de 1h45, pose panorama comprise !

ossau 9

Au fond, le Pic du Midi d'Ossau qu'on ne lâche pas d'un oeil.

Plus d'un randonneur s'est demandé qui étaient ces fous qui dévalaient la pente à vitesse grand V pour finalement se retrouver un peu plus bas en pleine séance de cryothétrapie...

ossau 10

ossau 11

ossau 12

On ne saura pas vraiment si cette séance est à l'origine de la grande forme du lendemain. Ce qui est sûr c'est que les 23km et 1700D+ qui ont suivi n'ont posé aucun problème aux 5 XMen.

A ce sujet, les hypothèses sont nombreuses. Si cette seconde journée s'est si bien passée, n'est-ce pas plutôt grace aux verres de soupe de champagne, au petits coups de rouge, à la bière que certains n'ont pas eu la force de refuser, à la glace maison merveilleuse, à la charcuterie ou au fromage de brebis à tomber par terre, dont se sont gavés les XMen à la soirée à laquelle Cabri avait convié ses copains ?

Oui, la phrase est un peu longue mais il fallait bien ça pour condenser une soirée fort sympatique passée à l'occasion des 20 ans de la Cueillette de l'Aragnon ! 

Merci à la famille Jol toute entière, à commencer par le frère et la belle soeur, la maman, en passant par les enfants et les cousins (innombrables les cousins).

Dernière hypothèse à propos de la forme du jour : la petite boisson ingurgitée avant de prendre la direction de Pau, une pas commune, de celles recommandées dans la récupération après des dénivelées de fou...

ossau 13

Le programme du second jour prévoyait donc une sortie de 4h30, histoire de ne pas trop entammer l'objectif d'horaire de retour sur Niort. Bon, finalement, le brouillard à mi-pente a un peu contrarié l'objectif. Presque une heure de plus au compteur, mais c'était pour la bonne cause.

Dès 8h30, un faux plat montant depuis le lac de Fabrège a mené la troupe en 30' environ jusqu'au départ du sentier qui mène au col d'Arrious. 900m de D+ avalé, que dis-je, digéré, en tout juste un plus plus d'une heure...

Du coup, le tracé prévu pour rejoindre le refuge d'Arrémoulit en longeant le lac d'Arrious a été raté. Qu'à cela ne tienne, l'aller retour vers le refuge se fera par une autre voie retrouvée depuis le lac d'Artouste.

Au retour vers le lac, la recherche du sentier vers le col du Lurien a été un peu laborieuse. Si Ecureuil n'avait pas finalement décidé de suivre la troupe vers Arrémoulit, il est possible qu'à l'heure d'écrire ses quelques lignes, on le chercherait encore...

Encore un petit col et le week-end se termine sur une superbe descente sur le lac de Fabreges.

A refaire, assurément...

bouba 21/09/2013 20:48


a beh l ecureuil est bien meilleur a la course a pied 


au palet il perd toujour