Restonica 2012

par X Men  -  29 Juillet 2012, 19:34  -  #Compte rendu courses

Le Restonica Trail, 68km, 5000 D+ !

Une affaire de spécialistes !

On ne plaisante pas avec les montagnes Corses, c'est ce que Lapin, Joli Cabri, Canard et Chaton retiendront de cette escapade estivale...

Maître YoDom en a vue d'autres, mais il en a ch... aussi.

Bon sang que c'est dur !

Après une traversée parfaite en bateau et le ralliement de Corté à l'heure du petit déjeuner, tout avait très bien commencé.

Installation dans un petit hôtel (choisi également par le Team Queshua...) qui convenait parfaitement à l'équipe XMen, avec sa grande piscine et son jardin.

Le premier contact avec la course s'est fait classiquement, par la récupération des dossards dans la grande surface locale.

La dotation est sympa, composée de produits locaux dont on ne tardera pas à entamer...

Lapin excelle dans la découpe du saucisson.

A 01 Dotation Restonica A 02 Picnic Lapin

Petit pique-nique dans le jardin de l'hôtel... il fait beau, il fait chaud... il parait que ce n'est pas le cas là d'où l'on vient...

A 02 Picnic groupe

Après-midi tranquille, sieste, piscine, ballade dans la centre-ville. Cool.

Plus tard, Maître YoDom nous rejoindra avec sa fillote, histoire de partager le repas du soir dans un petit resto sympa.

B 05 Resto corte

Le plus facile est passé. Il reste à se coucher de bonne heure parce qu'il ne faudrait pas rater le départ prévu à 5h00.

Samedi matin, dès 4h00 Lapin et Chaton sont au petit déjeuner, la nuit n'a pas été très longue...

Pendant ce temps, Canard se prelasse toujours au fond de son lit... Le Tavignano Trail (33km) ne démarre qu'à 7h30.

Joli Cabri, de son coté, s'est mis en mode "Rallye de Corse" pour faire la route entre Tavera et Corté. Les routes Corses sont tortueuses et les temps de voyage n'ont rien de comparables avec les notres... il arrivera juste à temps pour l'émmargement et le départ.

Le Fan-Club est solidaire et présent au départ : Mmes Panpan, Joli Cabri et Chaton sont fidèles au poste.

L'émotion commence à gagner les troupes... Ceux-là en ont vu d'autres, surtout le 67...

C 01 Avant Départ

Boulevard Paoli, entre 4h et 5h du mat', les riverains ont dû apprécier les commentaires du speaker et de Dawa Sherpa, parrain de l'épreuve, recordman de la course et grand favori.

Il n'est pas seul Dawa. Guillaume Lenormand, Vincent Delebarre, Ludo Pommeret, Maud Combarieu et bien d'autres (des Corses surtout, des pyrénéens, des savoyard, mais aussi de nombreux étrangers).

Au total 185 coureurs au départ. La très grande majorité présente un physique assez comparable, disons... assez affûté... dès cet instant, les XMen auraient du se méfier...

5h00 ! les fumigènes et la musique mettent fin à l'attente !

C'est parti !

Et tout de suite, dès les premiers mètres, ça commence fort !

D 02 Départ

1400m D+ pour seulement 6km. Pour une entrée, c'est une belle entrée.

Immédiatement, les coureurs s'élèvent au dessus de la ville Paoliste. Une brume matinale couvre la ville. Malheureusement, elle ne restera pas longtemps, laissant la place à un beau ciel bleu.

D 05 Vue Corte

Le soleil se lève au dessus des sommets et de la mer de nuages, de l'autre coté de la vallée.

D 06 levé soleil

Il n'est pas encore 6h30, mais la température devient déjà bien assez élevée. Les maillots sont déjà trempés.

La suite de la course propose en permanence des paysages "magnifiques" (Copyright Joli Cabri) en faisant basculer les coureurs d'une vallée encaissée à une autre, la plupart inaccessibles, même en 4x4.

D 06 vers 7h

Au sommet, après 1h45 de montée, au moment de basculer, Chaton suivra un Suisse (qui lui-même suivait le coureur précédent)... à l'opposé du tracé. Heureusement, le Suisse, attentif, posera la bonne question au bon moment et permettra aux trois égarés de faire un tout-droit entre les chèvres et les pierres pour rejoindre le bon chemin. A ce moment, Chaton a eu une pensée pour Mous Nak : "quoi, un Trail ? Ah oui, ces courses où les rubalises sont attachées aux cornes des chèvres !"

La Vallée du Tavignano mène les coureurs vers le plateau du Lac Nino, où la rivière prend sa source, à 1900m. L'ombre des pins Laricio fait beaucoup de bien.

D 07 cascade D 08 piscine

 

D 09 ça monte

Le lac de Nino, avec ses pozzines (trous d'eau bordées de verdure) et ses troupeaux de chevaux qui paissent tranquillement est en total contraste avec les paysages croisés jusqu'à ce moment.

La course fait le tour du lac : c'est agréable de pouvoir courir sur ce terrain souple.

D 10 lac

Le ravito du Lac Nino fait du bien. 30km ont été parcourus. Rafraîchissement indispensable et recharge des batteries.

A une question d'un concurrent qui se demandait depuis combien de temps Dawa était passé, la réponse d'un bénévole, avec l'accent corse, valait son pesant de saucisson : "Dawa ? il y a longtemps qu'il est passé, il est arrivé par le Lac, en marchant sur l'eau, il s'est avancé vers nous, il a sourit et il est reparti par là, en volant".

Au même endroit, entendu à la radio d'un bénévole, toujours avec l'accent Corse : "le n° xx abondonne, il est vers le 20ème kilomètre, qu'est-ce qu'on fait, j'appelle l'hélicoptère ?

Son collègue : " non, tu prends ton vélo et tu vas le chercher... !".

C'est l'occasion de dire que les bénévoles sont particulièrement sympas, souriant, blagueurs.

Pour les coureurs la journée n'est pas terminée. Il faut repartir par l'autre rive du lac. Ce sera l'occasion pour Chaton de croiser Lapin, puis Maître YoDom.

La suite est un peu plus cool, jusqu'au refuge de Mangano, à 1600m. A ce moment, 37km ont été courus.

C'est LE moment de vérité !

Il va falloir monter jusqu'au col de "Bocca alle porte" à 2250m, le point culminant du GR20, les pieds dans la caillasse (grosse caillasse), à l'abri de la petite brise qui rendait jusque là supportable la chaleur caniculaire.

La calvaire du parcours. A trois kilomètres, très haut, on devine la brèche où un groupe de bénévoles a planté un drapeau et jouent de la corne pour encourager les coureurs.

D 11 le graal

(Photo Corse Matin)

Interminable, épuisant. Surtout quand on a pas super bien géré l'effort depuis le départ... ou, comme Joli Cabri, on est pris de vomissements...

6h30 de course environ, Chaton arrive enfin à la Brèche sous les cris des bénévoles (ils sont fous ces Corses !).

Petite pause pour se régaler de la vue plongeante sur les deux lacs de la vallée de la Restonica. Les Capitello et Nino, avec leur couleur incroyable, permettent d'oublier la difficulté d'en arriver là (enfin presque...).

Ce passage est vraiment unique.

D 11 lacs capitelo melo 11h30

A ce moment, 40km ont été parcourus.

Le ravitaillement de la Bergerie de Grotelle (Chez Théo) est au 46ème, ça descent tout du long et on sait que le Fan-Club au grand complet nous attend. Allez, c'est parti pour la descente... enfin, descente, pas toujours et en plus c'est souvent de "l'escalade à l'envers" comme dit Maître YoDom... Descente en rappel avec une chaine (on a pas la technique), sauts de rochers en rochers, descentes sur les fesses... des situations rares dans la cote de la Belle Étoile...

En arrivant au lac de Mello, Chaton apperçoit VicSenech qui est monté à sa rencontre, ça entretien le moral.

D 14 arrivée chaton ravito 46

 

Pendant ce temps là, Canard en finissait avec le Tavignano Trail.

Parti à 7h30, il s'est régalé sur un parcours empruntant le début et la fin du Restonica Trail. Avant le départ, il pose pour la postérité.

Il se dégage de lui presque autant de force que de la statue de Pascal Paoli, sur la place principale de la ville...

Canard-Depart.JPG

C'est parti, il se régale d'avance !

Canard-Depart-2.JPG

Comme 2h30 plus tôt, les fumigènes envahissent le ciel devenu bleu.

Canard-Depart-3.JPG

Il a bien encaissé, le Canard. En arrivant, après 7h06 d'effort à la 221ème place, il s'est envoyé son sandwich, sa Piétra, il a pris sa petite douche, fait sa petite sieste, peut-être même nagé quelques brasses dans la piscine, puis il a attendu patiemment ses copains. 

Revenons à la Restonica :

Enfin, le parking du bout de la vallée de la Resto se profil en point de mire de Chaton et, très rapidement, les cris d'encouragement du Fan-Club sont audibles !

Ah, le ravito du 46ème, enfin !

Là, c'est la grande classe !

Assis sur une table, les coureurs se font masser par deux kinés, un pour la jambe gauche, un pour la jambe droite !

Pendant ce temps d'autre bénévoles se chargent de proposer le menu complet (fromage, soupe, charcuterie, pamplemousse, fruits divers, biscuit salés, ...) et servent les participants directement sur la table. Qu'on ne se meprenne pas, le gobelet de Pietra contenait de l'Orezza, l'eau pétillante locale...

D 16 massage ravito 46 D 17 ravito 46

Il y a du monde, les encouragements font du bien. Le Fan-Club est en grande forme malgré les heures d'attente (heu, oui, on a tous eu un peu de retard sur les temps de passage annoncés...).

Au moment de remettre les lunettes de soleil, Chaton s'aperçoit qu'elle sont sales. Un bénévole lui enlève des mains, court chercher un chiffon, les nettoie et lui repose sur le nez "comme neuves !".

On repart si ragaillardi qu'on en oubli les difficultés qui se profilent...

Un peu plus tard, Lapin et Maître YoDom font leur apparition "Chez Théo" sous les hourras du Fan-Club.

D 18 arrivée Lapin Maitre Yodom ravito 46

Eux aussi se régaleront du moment passé à cet endroit.

D 19 Lapin Maitre Yodom ravito 46

Quant à Joli Cabri, le malheureux, il ne pourra pas repartir tellement il est dérangé par ses problèmes gastriques. La moindre gorgée d'eau repart aussi sec.

Pas de photo du Cabri, le Fan-Club étant bien trop occupé à s'occuper de sa remise sur pieds. Finalement, il mettra définitivement les warning et profitera de la voiture pour rejoindre Corté.

Pour Chaton, Lapin et Maître YoDom, la course continue par une longue descente vers le prochain ravito "Chez César". De la descente en continue pendant 7km, on s'emballe encore un peu...

En arrivant au ravito, la discussion avec les bénévoles s'oriente sur la suite, apparemment c'est costaud !

800D+ pour 3km ! Ah oui, c'est costaud !

Le Suisse qui accompagne Chaton fait des pronostiques : "1h30 de montée et 1h30 de descente, on devrait finir en moins de 13h30".

Les premiers hecto-mètres laissent deviner une crête qui se détache très haut dans le ciel bleu. Ni le Suisse, ni Chaton n'imaginent que le graal est la haut... et pourtant les renseignements donnés par des randonneurs ne laissent aucun doute ! Il va bien falloir aller jusque là ! On a peine à la croire !

Le moral en prend un sacré coup !

La bascule vers l'autre vallée est un véritable soulagement. Les premiers kilomètres de descente sont assez roulant et permettent de courir. Plus on se rapproche de Corté et plus c'est dur. Chaton va brutalement exploser à 6km de l'arrivée et passer beaucoup de temps à marcher. Le paysage reste malgré tout sublime : une vallée étriquée, profonde, une rivière aux couleurs incroyables. C'est beau, mais c'est difficile à apprécier...

L'arrivée à Corté est incroyablement forte en émotions. Le parcours emprunte les ruelles qui descendent de la citadelle à une heure où les terrasses de bars et de restaurant sont complètes. Les coureurs finissent sous les applaudissement et les cris d'encouragement des touristes attablés, dégustant leur Pietra bien fraîche !

Pour Chaton, il aura fallu presque 2h00 pour atteindre le ravito-bergerie suivant et quasiment 2h30 pour faire les 13km de "descente"... soit une arrivée en 14h50 à la 86ème place...

Lapin, qui, comme souvent, a mieux géré son effort depuis le départ, reprendra presque l'heure de retard qu'il avait sur Chaton au 46ème kilo et finira en 14h55 à la 89ème place.

Maître YoDom, blessé au genou, mais qui a la tête aussi dure que les rochers corses, est arrivé clopin-clopan, sur une jambe en 16h19', 116ème.

A l'arrivée, il y en a deux qui avaient eu le temps de se laver les pieds : Canard qui en avait fini depuis longtemps avec sa course et ... Dawa qui a expédié l'affaire en 8h00, battant par la même occasion son propre record.

G 01 Après arrivée dawa

Et bien voilà !

La Restonica, c'est fait.

Une bien belle course, mais, vous l'avez compris, réservée à des trailleurs préparés à ce genre de profil !

La suite a également été bien sympa, ponctuée de visites de paysages corses tous plus remarquables les uns que les autres...

P 05 Pietra saucisson

...d'une petite soirée en compagnie d'autochtones qui nous ont réservé une table à St Florent ...

DSC03947.JPG

Bref, comme ils disent à RG, que du bonheur ! 

A propos d'autochtones, peu peuvent se vanter d'avoir une rue à leur nom !

D'autant que cette rue longe le terrain de football (!) d'un collège d'Ajaccio...

T 05 FP

Réalisé sans trucage...

caloux 02/08/2012 21:58


Salut la Team.


Comme aurait pu le dire l'auteur du commentaire précedent, une bien belle course, dans de bien beaux paysages, avec des Corses très sympas ( contrairement à l'image que l'on a d'eux ), mais un
parcours très costaud avec un régal de Pierres de toutes les tailles et de toutes les formes qui vous minent à petit feu. Sympa aussi d'avoir passer un bon
moment avec la famille Pietri et la famille Jol. Des vacances reposantes ( quoi que ! car le Chaton et le Lapin étaient très en forme après la digestion de la Restonica ), mais une bien belle Ile
qui vous laisse un gout de retour. Très bonnes vacances à tous, à très bientôt.


La famille Canard.

LAPIN 02/08/2012 21:38


coucou les loulous !! ah ca oui alors, ce fut du costaud...d'ailleurs ca ne trompe pas : le fan club a dit sur la ligne de départ en observant les concurrents : y'avait rien à jeter...bon dans
leur grande objectivité elle ne parlait pas de nous...sinon que rajouter ? : eh bien que même si ce fut dur, ce fut magnifique avec une variété de terrain et de paysages magnifiques !! content de
l'avoir fait, content d'avoir découvert cette belle île et très content aussi d'avoir croisé les PIETRI...rendez vous maintenant pour une prochaine aventure !!!

Poulet 01/08/2012 08:34


Messieurs bravo pour votre performance, ainsi que pour les supportrices qui ont goûtées aux routes Corse. Superbes paysages, cela donne envie...... pour des vacances car la plaine et les faux
plats ils ne les connaissent pas les corses


 

caneton 30/07/2012 22:22


 


BRAVO Messieurs pour cette nouvelle aventure pas la plus simple il semblerait. Vous avez vu de supers paysages. Bonnes vacances à tous ; Nico 

Steph BILL 29/07/2012 22:53


Tout juste rentrés de Corse...Chapeau bas Messieurs ! Je mesure complètement l'immense exploit et surtout les efforts fournis. Après vous avoir vu à St Florent, nous sommes allés faire la montée
du Lac de Nino, nous avons pique-niqué là-haut avec les chevaux: un cadre surréaliste. D'ailleurs nous avons pris des tas de photos là-haut et notamment de nombreux panoramiques magnifiques. Nous
avions fait Melo et Capitello: un souvenir inoubliable. Alors le faire en course, avec autant de kms et de dénivellés, c'est un truc de fou !!! C'était chouette de vous voir là-bas, dans ce petit
coin de paradis que nous aimons tant et qui nous manque déjà...3 semaines c'était trop court ! Les Pietri.